Accueil

ZOOM eletter PLIE n°11

J'ai un emploi pour vous !
 Un accompagnement hors les murs
 
 
Clauses d'insertion Nantes Métropole
Hafedh Mansour, chargé de mission clause d'insertion, va à la rencontre des habitants des quartiers.
Offrir du travail aux habitants des quartiers, c'est le quotidien du chargé de mission clause d'insertion, Hafedh Mansour. Une forme originale d'accompagnement des demandeurs d'emploi des quartiers mais aussi de réconciliation avec le service public de l'emploi.
Les maisons de quartier, les associations, la rue ou le kebab. Ce sont autant de lieux où Hafedh Mansour repère les candidats.

Le chargé de mission clause d'insertion de la Maison de l'emploi de la métropole nantaise propose aux habitants des quartiers de « raccrocher le wagon de l'emploi ». Comment ? En leur facilitant l'accès à certaines offres dont les emplois liés aux clauses d'insertion. « Je ne recherche pas des candidats expérimentés ou qualifiés mais des personnes motivées qui ont envie de s'en sortir », explique Hafedh Mansour.


L'achat public, un levier pour l'emploi
Depuis 2004, Nantes Métropole intègre une clause sociale dans ses marchés afin de faire de l'achat public un levier pour l'emploi. De cette manière, la collectivité incite les entreprises à former et recruter des publics en difficulté issus des 15 quartiers prioritaires de la politique de la ville. Avec ces emplois réservés, les entreprises « jouent le jeu ». C'est ensuite un bon tremplin grâce à l'expérience et aux compétences acquises.

Faire l'interface entre les quartiers et les institutions
« Les emplois « clause » sont un réseau supplémentaire pour mettre les participants en relation avec les entreprises. En parallèle, ils doivent poursuivre leur recherche d'emploi dans le milieu classique » précise le chargé de mission. Mais dans ces quartiers où l'indice de chômage est élevé, 21,9 % contre  11,2 % dans la métropole *, les demandeurs d'emploi perdent confiance. « Alors, quand ils sont dans une situation d'urgence, nous devons leur proposer une solution pour retrouver du travail rapidement, sinon ils se détournent du service public de l'emploi » explique Abou Dosso, responsable de la gestion prévisionnelle des emplois et compétences à la Maison de l’emploi. Hafedh Mansour « reconnecte » ces personnes avec les institutions. Il s’appuie, entre autres, sur son réseau de partenaires ainsi que sur les offres d’emploi et les contacts du service entreprise de la Maison de l’emploi. Son approche, sans casquette institutionnelle, est également bien perçue par les habitants.

Vers des offres plus variées
En l'espace de 9 mois, le chargé de mission a rencontré 110 personnes et proposé 41 contrats de travail. « Le secteur du bâtiment recrute mais nous guidons les publics vers les métiers d'avenir » précise-t-il, satisfait de disposer de postes qualifiés. « Une entreprise est prête à former un dessinateur-projeteur, cela vient enrichir la palette des débouchés à proposer ». Et même si Hafedh n'est pas magicien, « je ne peux pas trouver du travail tout de suite pour tout le monde », il entend bien donner aux habitants des quartiers une chance de prendre le train en marche.

  * Source Compas au 31/03/2017

>> Lire aussi le Zoom sur le PLIE de l'agglomération de Saint-Nazaire : 
Les pros du français